LES CONCERTS EN 2018 CHEZ WOOD STOCK GUITARES ENSISHEIM !

Wood Stock Guitares Ensisheim est fiers de vous présenter les premiers noms de 2018 dans votre salle de concert ! De l’éclectisme, des révélations des classiques et surtout du blues et du rock au rendez-vous !

SAMEDI 13 JANVIER : WOOD N’ ROLL LIVE SESSION #4 avec ANEURYSM (tribute NIRVANA), NOISE INCORPORATION (stoner rock), MOON (rock)

Wood Stock Guitares met une fois de plus à l’honneur les talents locaux dans le cadre de la quatrième édition de la Wood N’ Roll Live Session ! La preuve qu’il n’y a pas besoin d’aller très loin pour trouver du talent !

 

VENDREDI 19 JANVIER : DÄTCHA MANDALA (rock/blues) + THE HOOK

Si vous aimez Led Zeppelin ou encore Black Sabbath, c’est LE concert à ne pas manquer ! Qu’on ne s’y trompe pas, Dätcha Mandala fait partie des grosses révélations rock françaises de ces dix dernières années. Les Insus l’ont d’ailleurs bien compris, pour avoir invité les trois français en première partie de leur concert au stade de France.

Trio tombé dans la marmite d’un heavy blues très 70’s, le groupe séduit à grands coups de guitares surpuissantes et électrisantes, de voix transcendantes et d’énergie largement communicative. Ils viendront vous présenter leur nouvel album ROKH ! Suivez de près ces trois bordelais !

 

SAMEDI 3 FEVRIER : PARADISE CITY, french tribute to GUNS N’ ROSES

Venus expressément de Montpellier, les musiciens de Paradise City restituent l’univers du légendaire groupe de rock américain au cours de deux heures de shows intenses ! Un aperçu ci-dessous :

 

VENDREDI 9 FEVRIER : ALAIN PIRE EXPERIENCE (rock 60’s) + guest

Après être passé chez nous en 2017 avec un hommage à THE WHO, nous avons le plaisir d’accueillir à nouveau Alain Pire, le belge qui nous présentera cette fois son projet personnel : un retour aux sixties à grands coups de flower power et de hippies ! Un beau moment rétro en perspective

SAMEDI 3 MARS : AARON KEYLOCK (blues rock – UK) + guest

Voici un jeune prodige de 18 ans, qui joue de de la guitare depuis ses 8 ans, et respire le Blues comme s’il en avait 68. A l’âge où l’on vient de passer le Bac, Aaron Keylock lui vient d’enchaîner plus de 200 concerts en trois ans (dont le Download Festival en 2015) et jouait déjà dans les pubs d’Oxford à 11 ans, ce gamin n’a rien d’ordinaire.
Ce premier album, Cut Against The Grain, n’a rien de novateur dans le style, si l’on m’avait dit “Ecoute cet album de 1974“, j’aurais été bluffé et déçu de n’avoir connu cet album avant mais il n’en est rien, Aaron, vient d’ailleurs, il vient d’avant. Faire du pur revival peut être casse-gueule mais là, à l’écoute de sa grande technicité et de son timbre de voix déjà affirmé, Aaron Keylock a déjà tout d’un grand, le genre de gars qui aurait eu sa place dans The Yardbirds au côté ou prenant la suite d’Eric Clapton, Jimmy Page et Jeff Beck. Non, je ne m’enflamme pas, c’est Aaron qui le fait, nous enflammer. (source : lagrosseradio.com)

SAMEDI 10 MARS : THE PAT MCMANUS BAND (rock – Irl) + guest

The Professor is back ! Pat McManus revient pour enchanter vos oreilles de son rock teinté d’Irlande – du hard rock sans demi mesure, où la mélodie, les textes inspirés et les solos de guitares aiguisés comme une lame de rasoir ont la part belle !

SAMEDI 7 AVRIL : THE LAURA COX BAND (rock – FR) + Smoking Kills.

The Laura Cox Band, c’est de la musique de vieux rockeurs alcooliques jouée par des jeunes Français en pleine forme ! De la country, du blues, du southern rock ou du hard rock, voilà ce qu’ils aiment mélanger en fonction de leurs envies. Si malgré tout vous tenez à définir ce style, on pourrait parler de Southern Hard Blues.
Bien conscient d’être à contre-courant de la scène française actuelle, The Laura Cox Band veut faire de sa différence une force, en continuant à jouer la musique qu’il aime : du rock old school dans sa plus simple forme.

VENDREDI 13 AVRIL : PALACE OF THE KING (rock – Australie) + guest

Formé à la fin de l’année 2012, Palace Of The King a rapidement enregistré un EP 3 titres et a développé la vision d’un groupe de rock ‘n’ roll infusé de blues. Loin des clichés rétro, Palace Of The King a autant en commun avec Rival Sons, Graveyard et Jack White que Led Zeppelin, Black Sabbath et Deep Purple.

Ayant passés leurs premières années à prendre d’assaut les scènes aux quatres coins de l‘Australie, aux côtés de groupes aussi variés qu’Airbourne et The Tea Party, le temps est désormais venu pour les musiciens de Palace Of The King de prendre leurs marques à l’étranger, armés d’une solide discographie.

Nous sommes impatients de les voir mettre feu à l’Europe, notamment chez Wood Stock Guitares Ensisheim où ils seront de passage le vendredi 13 avril.

SAMEDI 5 MAI : Catfish (rock – Fr) + guest

Depuis bientôt 6 ans Catfish défend et propage une musique rugueuse, brute et sans détour. D’abord ouvertement marqué par le blues, le duo continue d’explorer les possibilités d’une telle formule et s’immerge à présent dans un rock indé crasseux et classieux où viennent se mêler punk et électro. En live Catfish joue avec ferveur, sans artifices, et enchaîne les dates en France et à l’étranger. Paris, Bruxelles, Hanoï, Bogotá, Medellín, Córdoba, Lima, Quito, Buenos Aires…
À chaque fois le public et les médias adhèrent et en redemandent. Guitares, batterie, clavier, basse, tout est joué, les deux musiciens sont partout, avec toujours la même envie de tout donner et de partager.
SAMEDI 19 MAI : Zepset a tribute to Led Zeppelin + Beck is Back tribute to ACDC (bon scott)
Zepset est un tribute band de l’un des plus grands groupes de l’histoire du rock : Led Zeppelin. Nous revisitons, depuis 2003, les plus grands morceaux du groupe.
Un second passage chez Wood Stock Guitares qui s’impose déjà comme un des moments forts du semestre !
SAMEDI 2 JUIN : THE CLAN (celtic rock – It) + guest

The Clan est un groupe rock irlandais formé à Milan en 2013 par des musiciens venant de divers projets musicaux avec le même amour profond pour l’Irlande et ses sonorités uniques.

Ils sont clairement influencés par les groupes majeurs du genre comme Dropkick Murphys, Flogging Molly, The Rumjacks, The Pogues and The Dubliners. Ils jouent des reprises et réinterprètent des classiques de la musique irlandais en proposant également quelques chansons originales.

 

Posted on 23 November 2017 in Unkategorisiert

Share the Story

About the Author

Leave a reply

Deine E-Mail-Adresse wird nicht veröffentlicht. Erforderliche Felder sind mit * markiert.

Back to Top